L’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa a récemment acheté un appareil de compression de la poitrine appelé LUCAS (« Lund University Cardiac Assist System ») avec l’aide de l’Association des anciens patients de l’Institut.

Les compressions de la poitrine de grande qualité sont d’une importance critique pour la survie et les bons résultats neurologiques après un arrêt cardiaque. Dans certaines situations, il pourrait être impossible d’exécuter des compressions de la poitrine efficaces, même si elles sont effectuées par des professionnels des soins de la santé. Par conséquent, des appareils mécaniques pour la poitrine ont été mis au point afin d’améliorer les résultats pour les patients ayant besoin de RCR.

Le système LUCAS a plusieurs fonctionnalités lui permettant d’améliorer les résultats pour les patients à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Cet appareil permet d’effectuer des compressions de la poitrine exactes et reproductibles, telles qu’exigés par l’American Heart Association. Des études ont démontré que cet appareil est aussi fiable que les compressions effectuées par des humains. En effet, il n’y a pas de fatigue qui entre en ligne de compte, et il y a une constance qu’il est beaucoup plus difficile pour un humain à maintenir. L’appareil peut être rapidement utilisé auprès d’un patient qui a vécu un arrêt cardiaque et qui a besoin d’une RCR sans interruption.

Puisque le système LUCAS est relativement compact, il permet aux fournisseurs de soins de santé de réanimer le patient, dans toutes les situations. Il peut également être utilisé durant le transport d’une unité à une autre. Par exemple, il permet d’effectuer la RCR sans interruption, tandis que le patient est transféré dans l’hôpital.  

Sa meilleure utilisation est probablement au laboratoire de cathétérisation cardiaque. Par le passé, lorsque le patient avait un arrêt cardiaque et avait besoin d’une RCR sans interruption, il était impossible d’effectuer une cathétérisation et une ICP simultanément. En effet, le tube à rayons X doit être placé sur le patient, ce qui interfère avec la RCR. L’exposition à la radiation nuit également à la santé du personnel qui effectue la RCR. Le système LUCAS permet d’afficher un certain nombre de vues, lesquelles peuvent être utilisées pour une angiographie et d’une ICP.  

Finalement, le système LUCAS est relativement léger et il peut être transporté dans son étui et porté comme un sac à dos. Il nous permettrait de récupérer des patients à l’urgence qui ont besoin de transport de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa ayant besoin de RCR sans interruption.  

Nous considérons l’ajout du système LUCAS comme une partie importante de notre Programme régional des arrêts cardiaques. Nous nous attendons à ce que cet appareil sauve des vies.  

Texte rédigé par le Dr Michel Le May