Ottawa, 31 octobre – Selon de nouveaux indicateurs utilisés dans un rapport publié aujourd’hui par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), en collaboration avec la Société canadienne de cardiologie (SCC), l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) afficherait l’un des plus faibles taux de mortalité lié à certaines interventions cardiaques au Canada. C’est la toute première fois que ces résultats sont rendus publics au Canada pour les centres de soins de santé cardiovasculaire.

Selon le Rapport sur les indicateurs de la qualité des soins cardiaques, au cours des trois années étudiées, le taux de mortalité de l’ICUO se situait parmi les plus faibles au pays et peu de patients étaient réadmis à l’hôpital dans les 30 jours qui suivaient leur procédure.

Le rapport étudiant les taux de mortalité après quatre types de procédures cardiaques :

  • Pontage aortocoronarien (PAC) : 0,5 % (moyenne canadienne : 1,3 %)
  • Remplacement de la valvule aortique (RVA) : 0,8 % (moyenne canadienne : 1,3 %)
  • PAC et RVA combinés : 1,9 % (moyenne canadienne : 3,3 %)
  • Interventions coronariennes percutanées (ICP) : 2,2 % (moyenne canadienne : 2,3 %)

*Taux bruts (voir tableaux de données ci-joints)

« Ce nouveau rapport prouve que le modèle de l’Institut de cardiologie imaginé par le Dr Wilbert Keon il y a 40 ans, lorsqu’il a fondé ce centre de soins cardiovasculaires ici, à Ottawa, et nourri par une culture d’excellence et d’innovation dans les soins offerts aux patients, la recherche et l’éducation, est au cœur de notre succès, a déclaré le président-directeur général de l’Institut de cardiologie, le Dr Thierry Mesana. Nos patients et leurs proches continuent de recevoir ici des soins de classe mondiale grâce au dévouement et à la compassion de notre équipe de professionnels, malgré la hausse constante de la demande pour des soins cardiovasculaires dans la région. »

Le printemps prochain, l’Institut de cardiologie inaugurera son nouvel édifice de prochaine génération, qui comportera 145 000 pieds carrés de nouveaux espaces, cinq salles d’opérations et de l’espace pour une sixième, neuf unités de cathétérisme/électrophysiologie, ainsi qu’une nouvelle unité de soins intensifs en chirurgie cardiaque comportant 27 lits. Ce nouvel édifice permettra à l’Institut de continuer à innover dans le domaine des soins cardiovasculaires, de la recherche et de l’éducation pendant plusieurs autres décennies.

MÉDIAS :
Vincent Lamontagne
Directeur, Communications institutionnelles
Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
613-696-7000, poste 1447
vlamontagne@ottawaheart.ca
@HeartInstitute