Un récit à la première personne

Par John Herzog

Chaque fois que les professionnels de l’Institut de cardiologie me rappelaient de marcher au moins une demi-heure par jour, je m’engageais à le faire. À ma grande honte, il ne fallait que quelques semaines pour que ma détermination s’évanouisse. Il y avait toujours une bonne raison : il fait trop froid, il fait trop chaud, c’est trop humide, je suis fatigué, je n’ai pas le temps. Bref, les excuses habituelles. Puis, pour Noël 2014, le père Noël, qui sait que je suis un amateur de gadgets et un passionné de technologie, m’a offert un bracelet d’activité Garmin Fit. Ce bracelet affiche le nombre de pas faits dans la journée par rapport à votre objectif quotidien, l’équivalent en kilomètres parcourus, les calories brûlées ainsi que l’heure et la date.

Ces fonctions sont géniales, car je n’ai pas de téléphone intelligent pour voir mes résultats quotidiens en continu. Je télécharge mes données sur mon ordinateur au moins une fois par semaine pour avoir des rapports complets qui montrent sous forme de graphique mon nombre de pas sur une base quotidienne, hebdomadaire, mensuelle et annuelle en le comparant à mes objectifs; et mon bracelet surveille même mon sommeil.

Au début, j’étais assez peu intéressé par ces compilations. Mais, avec les semaines, je les ai trouvées de plus en plus intéressantes. Je me suis mis à vouloir atteindre mes objectifs chaque jour, et je détestais ça quand je n’y arrivais pas. Si la météo n’était pas propice à une marche à l’extérieur, je sautais sur mon tapis roulant et je regardais une période de hockey à la télé pour atteindre mon objectif de pas pour la journée. Je pouvais aussi monter et descendre les escaliers de la maison. J’ai été agréablement surpris de voir le nombre de pas que je faisais juste en accomplissant mes tâches habituelles, comme tondre la pelouse ou faire d’autres travaux autour de la maison. J’ai commencé à aller à l’épicerie et à la pharmacie à pied au lieu de prendre l’auto. Si j’étais obligé de prendre la voiture, je me stationnais à bonne distance de l’entrée du magasin. J’ai trouvé ainsi toutes sortes de façons de maximiser mon nombre de pas par jour.

En quelques mois à peine, je me suis rendu compte que marcher devenait une habitude. La technologie a changé mon comportement. J’ai commencé à avoir hâte d’aller marcher et je recherchais des occasions pour le faire. Marcher devenait encore plus agréable quand mon épouse m’accompagnait et qu’on discutait ou qu’on profitait simplement de la nature. À mesure que les pas, et les centaines de kilomètres s’accumulaient, je m’imaginais traverser Toronto, puis Sault-Ste-Marie, suivies de Thunder Bay et Winnipeg. En une année, j’ai fait 4 millions de pas, soit l’équivalent de 2 800 kilomètres. Je vous envoie donc mes vœux virtuels depuis la magnifique ville de Saskatoon. Ma résolution pour le Nouvel An? Revenir à Ottawa en 2016. Vous vous joignez à moi? C’est bien plus facile et agréable que vous le pensez.