Lors d’une enquête de Statistique Canada, 23 % des Canadiens et Canadiennes de 15 ans et plus (environ 6,7 millions de personnes) ont déclaré que la plupart de leurs journées étaient « assez stressantes » ou « extrêmement stressantes ». Le stress est une réaction mentale et physiologique à une menace perçue (agent stressant) qui déclenche la fameuse réaction instinctive de « combat-fuite ». Il peut être provoqué par des situations heureuses ou malheureuses associées au milieu de vie, au milieu de travail ou aux relations interpersonnelles, ou encore par un changement majeur dans la vie d’une personne.

Esther Doucette, travailleuse sociale
Divsion de prévention et de réadaptation cardiaque, ICUO 

 

 

 

Bien qu’il ait mauvaise réputation, le stress n’est pas toujours néfaste. En fait, il s’agit d’un mécanisme essentiel à la survie. Toutefois, vécu intensément et à long terme, il peut avoir des effets très dommageables sur le cœur et la santé, ce qui n’augure rien de bon pour les personnes déjà atteintes d’une maladie du cœur.Esther Doucette, travailleuse sociale à la Division de prévention et de réadaptation cardiaque de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa se passionne pour le sujet. Quelques fois par mois, elle donne un cours de gestion du stress à des patients et à des proches aidants. « Le stress est complexe et envahissant, dit-elle. On ne peut pas l’éliminer complètement, mais on peut assurément apprendre à mieux le gérer. »

Dans son cours, Esther enseigne aux patients cardiaques des stratégies pour gérer efficacement le stress. Elle a même créé une liste de ses 10 meilleurs conseils (pdf).

« C’est un outil tout simple, mais il peut vraiment aider, dit-elle. Par exemple, même si on est très occupé, le fait de réserver du temps chaque jour pour une activité qu’on aime peut vraiment faire du bien. C’est important! » Les conseils d’Esther couvrent à peu près tout : faire de l’exercice, se débarrasser des mauvaises habitudes, prendre conscience de ses pensées, éviter les sources de stress inutile, etc. « Certaines choses stressantes sont faciles à éviter. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’écouter des films d’horreur ou toutes les mauvaises nouvelles relayées par les médias. Choisissez soigneusement ce que vous écoutez. »

La liste d’Esther est un moyen facile et rapide de se rappeler qu’en matière de gestion du stress, les petits changements peuvent être très payants. « Les personnes qui ont subi un incident cardiaque ou qui sont atteintes d’une maladie du cœur ont parfois l’impression que les choses leur échappent, mais le simple fait de suivre deux conseils de cette liste peut déjà leur permettre de mieux composer avec le stress. Ça aide beaucoup. »

From The Beat.